infoPartage

7
19.11
2021

Trisomie 21 et vaccination contre le COVID-19

Informations de l’Office fédéral de la santé publique - OFSP

Trisomie 21 : haut risque en cas de COVID-19

Les personnes ayant une trisomie 21 font partie des adultes atteints de maladies chroniques à haut risque en cas de COVID-19 et doivent recevoir le vaccin en priorité selon l'OFSP.

(définitions au tableau 2 des recommandations de vaccination avec des vaccins à ARNm contre le COVID-19)

 

Vaccination de rappel avec des vaccins à ARNm

Depuis le 4 novembre 2021, des recommandations relatives à la vaccination de rappel avec des vaccins à ARNm sont disponibles. Pour des groupes de personnes spécifiques, la vaccination de rappel est recommandée au moins six mois après l'achèvement de l'immunisation de base. Cette recommandation s'applique en principe

  • aux personnes à partir de 65 ans

  • aux résidents et aux personnes prises en charge dans des homes, des EMS et des structures d’accueil de jour pour personnes âgées, même aux personnes de moins de 65 ans en raison du risque élevé de flambée.

  • aux personnes vulnérables de 16 à 64 ans atteintes de maladies chroniques à haut risque (définitions au tableau 2 des recommandations de vaccination avec des vaccins à ARNm contre le COVID-19), seulement dans des cas particuliers et après évaluation médicale personnalisée.

[lien]

Vivement recommandée pour l’ensemble de la population, la vaccination contre le COVID-19 l'est encore plus spécifiquement pour les personnes vulnérables, dont celles ayant une trisomie 21. Elle présente bien moins de risques qu’une infection due au coronavirus, en particulier pour ces dernières.

 

Les personnes de plus de 16 ans ayant une trisomie 21 sont  prioritaires pour recevoir cette vaccination. Il convient cependant de se renseigner préalablement sur les modalités générales et la situation singulière de chacun-e, notamment auprès de son médecin traitant. Ceci est également valable pour les doses de rappel.

Certaines co-morbidités, comme l’obésité ou une pathologie cardiaque, fréquemment présentes chez les personnes ayant une trisomie 21, de même qu’une immunodéficience avérée ou présumée ainsi que des critères d’âge (dès 40 ans en raison des aspects de vieillissement précoce) sont identifiés comme des facteurs de haut risque de complications graves liées au COVID-19.

De plus, les conclusions de certaines études montreraient chez elles une plus grande vulnérabilité en-dehors des critères habituels d’âge et de co-morbidités déjà connus, avec notamment une mortalité significativement plus élevée en cas de complications. Si ces conclusions ne sont pour l’heure pas définitives, elles sont néanmoins alarmantes et invitent les personnes qui souhaitent se faire vacciner ou recevoir une dose de rappel à consulter rapidement leur médecin traitant pour évaluer leur situation.

 

Dans tous les cas, les personnes ayant une trisomie 21 peuvent faire prévaloir leur statut de personne à haut risque.

 

Par égard à ces personnes, leur entourage doit aussi se renseigner sur les enjeux de se faire vacciner.

L’Office fédéral de la santé publique OFSP présente de larges explications sur le site de la Confédération suisse: https://ofsp-coronavirus.ch/vaccination/

 

Pour rappel, la vaccination n’exclue pour l’heure encore aucunement le respect strict des règles d’hygiène et de conduite préconisées pour lutter contre la pandémie de covid-19! [lien]

A lire aussi sur le site d'insieme Suisse : [lien] et [lien].

Déclaration deT21RS concernant la vaccination des personnes atteintes du syndrome de Down pendant la pandémie de COVID-19

https://trisomie21-france.org/wp-content/uploads/2020/12/info-complementaires-non-FALC.pdf