PART21

Pôle académique romand trisomie 21

La plateforme romande pluridisciplinaire et partenariale autour de la trisomie 21

 
 

Vivement recommandée pour l’ensemble de la population, la vaccination contre le covid-19 est maintenant disponible et accessible selon un ordre de priorités établi par les autorités sanitaires. Elle présente bien moins de risques qu’une infection due au coronavirus, en particulier pour les personnes vulnérables.

Compte tenu de certaines co-morbidités, comme notamment l’obésité ou une pathologie cardiaque, fréquemment présentes chez les personnes ayant une trisomie 21, nombre d’entre elles sont prioritairement éligibles pour recevoir ce vaccin. L’immunodéficience avérée ou présumée ainsi que les critères d’âge (dès 40 ans en raison des aspects de vieillissement précoce) et de vie communautaire doivent aussi entrer en ligne de compte ; les établissements médico-sociaux et socio-éducatifs proposent déjà leurs protocoles.

Contrairement à d’autres pays comme l’Allemagne ou la France notamment, la Suisse a choisi de ne pas émettre de recommandations particulières, ni de priorités dans le cadre de la campagne de vaccination contre le covid-19 pour ce qui concerne les personnes ayant une trisomie 21 (voir encadrés ci-dessous). Il leur appartient donc de vérifier avec leur médecin traitant la présence de critères établis pour une vaccination prioritaire et ceci à tous les stades d’avancement de la campagne.

Les conclusions de certaines études montreraient cependant chez elles une plus grande vulnérabilité en-dehors des critères habituels d’âge et de co-morbidités déjà connus. Si ces conclusions ne sont pour l’heure pas définitives, elles sont néanmoins alarmantes et invitent les personnes qui souhaitent se faire vacciner à prendre un rendez-vous le plus rapidement possible. Dans tous les cas, les adultes ayant une trisomie 21 peuvent faire prévaloir ce statut présumé de personne à haut risque et devraient envisager sans tarder d’en parler avec leur médecin traitant.

L’entourage des personnes à risque doit se renseigner sur les possibilités de se faire vacciner rapidement.

L’Office fédéral de la santé publique OFSP présente de larges explications sur le site de la Confédération suisse : https://ofsp-coronavirus.ch/vaccination/

Informations pour les adultes atteints d’une maladie chronique et les personnes à partir de 65 ans [lien].

Pour rappel, la vaccination n’exclue pour l’heure encore aucunement le respect strict des règles d’hygiène et de conduite préconisées pour lutter contre la pandémie de covid-19! [lien]

Les informations sur la vaccination, l’éligibilité et l’inscription dépendent des cantons.

BE : informations

  1. auto-évalutation

FR : informations

  1. personnes à haut risque

GE : informations

  1. attestation de priorité

JU : informations

  1. éligibilité

NE : informations

  1. haut risque -> annoncé par le médecin traitant

VD : informations

  1. éligibilité et inscription

VS : informations

  1. éligibilité et inscription -> auprès du médecin traitant

Covid-19 : 10 fois plus mortel avec une trisomie 21 !

La HAS, Haute Autorité de Santé (France) mentionne que, selon les données scientifiques les plus récentes, les personnes ayant une trisomie 21 présentent un risque de décès 10 fois supérieur par rapport à l’ensemble de la population en cas d’infection au SRAS-Cov-2, ainsi qu’une incidence 4 fois supérieure d’hospitalisations. Sachant également, selon un rapport mondial de l’OMS sur le handicap, qu’elles sont deux fois plus nombreuses de manière générale à ne pas recevoir les soins hospitaliers nécessaires, le chiffre des hospitalisations corrobore celui des décès.

En résumé, les personnes ayant une trisomie 21 encourent jusqu’à 10 fois plus de risques de complications graves et mortelles que la moyenne. D’autre part, à partir  de 40 ans, elles ont les mêmes complications que les personnes sans trisomie 21 de plus de 80 ans.

Ces données ont incité le gouvernement français à inscrire les personnes adultes ayant une trisomie 21 dans le groupe hautement prioritaire pour la vaccination. En Suisse, il n’est fait aucune mention de la trisomie 21 dans les recommandations. En l’absence de stratégie spécifique pour ces personnes, il appartient à leurs accompagnants de faire valoir cette haute vulnérabilité, en partenariat avec leur médecin, pour obtenir au plus vite l’accès à la vaccination, notamment en raison de leur immunodéficience avérée ou présumée.


Liens

  1. Secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapée (France) communiqué du 14.01.2021

  2. https://handicap.gouv.fr/presse/communiques-de-presse/article/acceleration-de-la-campagne-de-vaccination-nationale-covid-19-en-faveur-des

  3. OMS, rapport mondial sur le handicap 2011

  4. https://apps.who.int/iris/handle/10665/44791

  5. Déclaration deT21RS concernant la vaccination des personnes atteintes du syndrome de Down pendant la pandémie de COVID-19

  6. https://trisomie21-france.org/wp-content/uploads/2020/12/info-complementaires-non-FALC.pdf

Mise à jour

28.01.2021

Réponse de l’OFSP à PART21

Au vu de ce qui précède, PART21 a demandé à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) si une stratégie particulière était envisagée dans le cadre de la campagne de vaccination contre le SRAS-Cov-2 à l’égard des personnes ayant une trisomie 21. Voici en substance la réponse reçue le 28.01.2021 :

«Dans le cadre de la campagne vaccinale, une stratégie de vaccination contre le Covid-19 a été élaborée et prévoit une priorisation de la vaccination pour certains groupes-cibles d’adultes. L’objectif premier d’une vaccination contre le COVID-19 est de protéger les personnes vulnérables et de réduire ainsi les cas graves et les décès tout en protégeant le système de santé.

Cependant, étant donné que les quantités de vaccins sont limitées au début, une priorisation est nécessaire entre les groupe-cibles et au sein de ceux-ci en fonction du risque lié à leur situation. Ainsi, dans la première phase de vaccination, les personnes âgées et celles atteintes d’une maladie chronique préexistante, sont vaccinées en premier. Les définitions des maladies chroniques à haut risque sont énumérées dans le tableau 2 de la recommandation de vaccination de l’Office fédéral de la santé publique. Si une personne avec une trisomie 21 est atteinte par l’une de ces maladies, elle fait partie du groupe prioritaire 1. Si cela n’est pas le cas, alors elle fait partie du groupe prioritaire 4 pour autant qu’elle vive dans une institutions communautaire (en raison du risque accru d'infection et un potentiel de flambée). L’objectif est de pouvoir vacciner toutes personnes qui le souhaite d’ici à l’été 2021.»

Ainsi, cette réponse indique que les adultes de moins de 65 ans  ne vivant pas en institution et sans co-morbidité avérée, malgré leur potentielle vulnérabilité liée spécifiquement à la trisomie 21, ne bénéficient d’aucune priorité dans cette campagne vaccinale.